Si J'étais Copte !!
par Tarek Heggy


Si j'étais Copte, je fendrais les cieux de l'Egypte et du monde par le son de ma voix décriant le climat oppressif dans lequel vivent les Coptes aujourd'hui.

 

Si j'étais Copte, je ferais savoir au monde quelle inéquité a empesté la vie des Coptes depuis 1952, et les a empêchés d'obtenir les postes politiques et administratifs qu'ils méritent.

 

Si j'étais Copte, je crierais contre l'injustice drue de me faire payer les impôts que l'état alloue à l'Azhar qui n'accepte de Coptes dans aucune de ses facultés.

 

Si j'étais Copte, je déchargerais ma colère de devoir payer des impôts utilisés pour construire des dizaines de mosquées, alors que l'état Egyptien n'a payé aucune piastre pour participer à construire des églises depuis 1952, à l'exception de la donation faite par le Président Nasser il y a 40 ans pour contribuer aux frais de la construction de la Cathédrale St Marc à Abbasseya.

 

Si j'étais Copte, je hurlerais contre l'absence totale des Coptes de plusieurs conseils législatifs de nos jours.

 

Si j'étais Copte, j'écrirais un article après l'autre à propos de la manière dont les médias ignorent mes préoccupations et mes fêtes religieuses, comme si la population Copte d'Egypte et moi-même n'existions pas.

 

Si j'étais Copte, je ferais savoir au monde entier que l'histoire Copte de l'Egypte n'a pas sa place légitime dans les programmes Egyptiens d'enseignement, et que l'étude de la langue Arabe dans les écoles n'est plus une étude de textes de littérature, de poésies, de romans, de pièces de théâtre et de récits, mais d'Écritures Islamiques qui devraient avoir lieu dans des classes enseignant la religion aux étudiants Musulmans.

 

Si j'étais Copte, je soulèverais le monde afin qu'il prenne connaissance des difficultés que les Coptes ont à obtenir un permis pour construire une église (de leurs propres caisses, et non du produit des impôts auxquels ils contribuent).

 

Si j'étais Copte, j'attirerais l'attention de l'opinion publique internationale vers les commentaires outrageux faits par certains écrivains Musulmans à propos des Coptes, tels leur prétention que les Coptes ne devraient jamais assumer d'administration publique, qu'ils devraient payer la gezya (taxe spéciale imposée aux non-Musulmans au Moyen Age), et qu'ils ne devraient pas faire partie des forces armées. Je traduirais les écrits obscurantistes comme l'absurdité publiée par le Dr Mohamed Emara à l'aide de fonds de l'Azhar dont le budget est fait des contributions de payeurs d'impôts, parmi lesquels les Coptes qui sont ensuite vilipendés dans des livres publiés aux frais de l'état.

 

Si j'étais Copte, je mènerais une campagne à l'intérieur du pays et à l'étranger réclamant la suppression de la case "Religion" sur la carte d'identité Egyptienne. Car pourquoi quiconque traitant avec moi aurait-il besoin de savoir à quelle religion j'appartiens?

 

Si j'étais Copte, je mènerais un campagne contre la bureaucratie Egyptienne qui a laissé la Loi du Statut Personnel des Non-Musulmans suppurer dans des tiroirs clos pendant presqu'un quart de siècle, menant les Coptes à la nommer en plaisantant la Loi du Désastre Personnel au lieu de la Loi du Statut Personnel (jeu de mots; la lettre "h" du mot arabe ahwal , ou statut, pourrait selon sa prononciation gutturale ou glottale signifier l'un ou l'autre de ces deux mots).

 

Si j'étais Copte, je ferais savoir au monde que la question des Coptes en Egypte n'est qu'une manifestation d'un état d'esprit qui s'est emparé de cette partie du monde, et je ferais appel à l'humanité entière pour qu'elle le force à se retraiter de son chemin obscur et dangereux.